[Portait de Decliker] A la rencontre d’Isaure, pour une communication éthique et authentique!

Hello Isaure, en deux mots, qui es-tu ?

En deux mots, je m’appelle Isaure, j’ai 30 ans cette année, je suis freelance en communication et développement commercial.
J’habite à coté de Nantes depuis quelques mois après quelques années parisiennes

Alors, ça a été quoi le Declik pour te dire “je veux trouver une mission à impact” ?

J’ai pas eu vraiment de declik, j’ai l’impression que les valeurs de développement durable, d’engagement et de RSE ont toujours été des problématiques qui m’ont touché. J’ai toujours eu l’envie de travailler dans ce secteur, en tout cas, d’appliquer ces valeurs dans mon travail.

Après, ce qui a fait que j’ai pu le faire et me lancer 100% en freelance, ben… c’est le covid!


Quand j’étais salariée, j’étais sur des projets très intéressants mais pas du tout alignés avec mes valeurs, des projets industriels par exemple dans lesquels je n’appliquais pas du tout des valeurs de RSE.

Et quand je me suis retrouvée au chômage partiel pendant le premier confinement, j’ai eu du temps pour me consacrer davantage sur mes activités de freelance que j’avais déjà à côté.
C’est cette situation qui m’a permis de me lancer!

Quelle est ta vision de l’impact et du numérique responsable ?

J’ai vraiment envie de travailler avec des entreprises ou des associations qui ont des activités à impact, c’est-à-dire, qui sont engagées dans une démarche d’inclusivité ou de développement durable.

Mais l’impact, je le vois aussi dans un sens plus global.
Je travaille avec des entreprises qui n’ont pas forcément une activité engagée mais je leur propose de la communication éthique et authentique. Je ne vais pas faire de greenwashing ou de social washing, je suggère une communication plus transparente, honnête et inclusive!

Quels sont tes objectifs en rejoignant la communauté ?

Mes objectifs étaient de pouvoir échanger avec d’autres personnes sur les questions d’impact, du freelancing for good mais aussi sur comment réussir à trouver des missions.

Et puis, ce que j’ai apprécié c’est cet esprit d’entraide et de communauté, qu’on perd quand on passe de salarié à freelance.

Effectivement, d’un coup on se retrouve toute seule, un peu livrée à soi même sans savoir quelle direction prendre…et aussi socialement, c’est plus dur parce qu’on a personne avec qui faire des pauses cafés!

Social Declik, c’est chouette parce que c’est une communauté qui partage les mêmes valeurs donc on peut échanger sur ces notions d’impact et de freelance for good mais aussi sur des sujets plus légers et sympas.

 

Et quelle est ton implication au sein de la communauté Social Declik ?

Je participe à la plupart des événements et je trouve ça hyper chouette parce que ça permet d’échanger avec d’autres personnes sur nos manières de travailler et sur les sujets du freelancing for good.
Et puis, j’ai décroché une mission grâce à vous, première mission avec we do good, donc je suis très contente.

 

Et tes projets pour le futur ?

Actuellement, j’ai beaucoup de petits projets mais mon ambition serait de trouver des projets plus importants et à plus long terme.
Je suis encore en train de construire mon offre et d’affiner ce que je peux proposer à mes clients. Je pense que c’est un processus qui ne s’arrête jamais, on fait toujours évoluer son offre. Mais j’ai l’impression que je commence à avoir une meilleure vision de ce que je peux proposer. 

La prochaine étape est de transformer les prestations que je propose en quelque chose de plus long terme pour éviter de courir après les nouveaux clients

Et deux questions spécial confinement … Cette crise COVID t’a-t-elle donné l’occasion, comme d’autres, de te découvrir un talent caché ?

Elle m’a surtout permis de me lancer en freelance et ça c’est vraiment trop génial.
Et j’ai aussi déménagé! Une nouvelle vie de freelance à côté de Nantes à la campagne pour changer de ma vie parisienne 🙂

Et le premier truc que tu feras quand tout ça sera derrière nous ?

Allez boire un verre en terrasse, repartir en voyage et profiter pour retrouver mes amis !

Laisser un commentaire