Le digital et l’Economie Sociale et Solidaire : Friends or Enemies ?

Le rapport entre la transformation numérique et l’Économie Sociale et Solidaire n’est pas évident.

Comment allier Intérêt général et défendre une cause environnementale et/ou sociétale tout en déployant des outils numériques, énergivores et parfois clivant, mais qui permettraient d’accélérer son impact ? 

Face à ce dilemme, plusieurs tendances que Social Declik décrypte pour vous …

Pourquoi s’intéresser à cette question ?

Parce que le numérique n’a pas fini de bouleverser nos vies personnelles et professionnelles avec l’arrivée de la 5G, la multiplication des données, les intelligences artificielles qui se développent, les e-modes de consommation qui s’ancrent 

Parce que l’ESS, c’est 1,5 millions d’associations actives en France et 22 millions de bénévoles, ce sont ces acteurs économiques qui oeuvrent au quotidien pour une société plus responsable et durable. 

Alors sont-ils prêts à mettre de côté les questions sur l’impact écologique ou encore la fracture numérique, pour, comme les autres secteurs d’activité, tirer partie du digital et de la data ? Et finalement, le numérique peut-il accélérer l’impact social ? 

La réponse pourrait être oui ! 

Digital + ESS = Friends

Cafe_Friend

Comme tout autre autre acteur économique, les protagonistes de l’ESS ont tout intérêt de se saisir des outils digitaux;

Pour améliorer leur performance opérationnelle : 

  • Faciliter le pilotage de l’activité et gagner en visibilité grâce aux outils de gestion et à la donnée (CRM, Business Intelligence, dataviz …) 
  • Déployer des outils collaboratifs pour faciliter l’échange avec les bénévoles, les bénéficiaires ou l’équipe. 
  • Utiliser les réseaux sociaux pour animer sa/ses communauté(s) au sein de son territoire 
  • Lancer une stratégie de Marketing Digital ou mettre en place une stratégie de growth hacking pour gagner en visibilité, notoriété, faire ses appel aux dons, prospecter des mécènes potentiels

Pour innover et construire sa proposition de valeur sur le digital : 

  • Développer de nouveaux services pour ces bénéficiaires basés sur une app mobile, un site web 
  • Récupérer des données pour être plus impactant dans ses actions 

Le champs des possible est vaste pour ceux qui savent investir ce monde fait de 0 et de 1. 

Digital + ESS = Enemies

Visuel Site (2)

En matière d’impact sur notre société, il y principalement deux reproches qu’on peut faire à l’ESS et qui pourrait justifier un désamour de la part d’acteur engagé au quotidien pour un monde meilleur 

La fracture numérique : En France (comme ailleurs), nous ne sommes pas égaux face à l’avènement des Internets que les freins soient structurels (on parle beaucoup de la 5G quand certains territoires attendent encore la #4), financiers, culturels, manque d’accompagnement et donc de compétences.

La dette écologique : L’énergie consommée pour construire les infrastructures et les faire tourner, les déchets électroniques qui sont parmi les plus compliqués à gérer, l’extraction de métaux lourds etc .. 

Même si des solutions sont déployées pour minimiser ces impacts négatifs, ces effets sont bien réels. 

Alors, comment se situent les acteurs de l’ESS ?

Social Declik vous facilite la vie et vous dresse 4 profils d’acteurs de l’ESS pour aborder le digital : 

21% de l’ESS – Profil Chandler : l’as du digital, le “pure player” : La proposition de valeur est basée sur du digital. C’est le cas d’Entourage par exemple, souvent cité comme le premier de la “classe ESS” en matière de digital 

21 % de l’ESS – Profil Ross : Ce qui le passionne, c’est la cause soutenue et pas tout ce barouf autour de la tech. On le traite parfois de dinosaure, mais qu’importe, il n’a pas de temps à consacrer à comprendre tous ces nouveaux outils ! 

55% de l’ESS –  Profil Rachel : Il s’adapte ! De serveuse à modeuse il n’y a qu’un pas, pour eux c’est pareil. Ils sont conscients des atouts du digital pour gérer sa structure, la faire connaître, simplifier la vie de ses bénévoles ou bénéficiaires. Beaucoup d’associations sont dans ce cas de figure et prennent le train en marche : La croix rouge Française, Ares et d’autres

Dans l’écosystème on ajoute le profil Phoebe : la bonne copine, créative et pleine d’entrain ! Ce sont les acteurs qui aident l’ESS à se transformer : Latitudes, Simplon prod, Share It, Emmaüs Connect ou encore le petit dernier de la bande Social Declik et on en oublie ! 

Conclusion

Bien pensée, inclusive, responsable et éco-conçus, le digital et la data peuvent être des alliés pour ceux qui veulent bouger les lignes. Reste à trouver sa Phoebe pour se faire accompagner ! Si tu es dans ce cas de figure, contacte-nous !

Laisser un commentaire