À la rencontre de Dewy, Développeur web en Freelance, au service des associations

Charlotte

|

Dewy Mecerais, le tout premier membre du collectif Social Declik, développeur web en freelance nous raconte sa quête de sens et d’impact qui a été motivée par la parentalité.

Encore salarié il y a deux ans, Dewy a profité d’une rupture conventionnelle pour se lancer dans le freelancing engagé avec pour objectif d’accompagner des structures œuvrant pour l’environnement. Aujourd’hui, il revient sur son parcours et nous délivre ses conseils pour se lancer.

Photo de Dewy Mercerais avec son nom et son métier écrit sur des applats de couleur

Dewy, est-ce que tu peux te présenter en deux mots ?

Je m’appelle Dewy, je suis développeur web depuis 7 ans et je suis engagé depuis deux ans sur la voix de l’impact grâce au freelancing.

En 2015, j’ai entamé un processus de reconversion pour devenir Développeur Web. Après avoir obtenu mon diplôme, j’ai travaillé quelques années dans des entreprises comme les ESN ou bien un hébergeur WordPress.

Lors de ma dernière expérience dans une entreprise, j’ai eu l’opportunité de travailler chez un éditeur de logiciel acteur du secteur social et solidaire. L’idée de concevoir et travailler pour des logiciels qui ont un sens social important était très motivante pour moi.

Le Covid est venu chambouler tout ça et j’ai quitté cette entreprise via une rupture conventionnelle pour voguer vers d’autres horizons en novembre 2020. Et c’est un concours de circonstances qui m’a amené vers le statut de freelance et l’engagement en même temps.

Justement, peux-tu nous dire comment en es-tu arrivé au freelancing engagé ?

J’ai commencé à prendre conscience des problèmes environnementaux lors de la naissance de ma fille. Je me suis alors projeté dans son futur et cela m’a fait flipper.
Le monde qu’on va laisser à nos enfants sera très compliqué tant au niveau environnemental qu’au niveau social. Les différents rapports du GIEC m’ont également fait prendre conscience de l’urgence climatique dans laquelle on vit.

Via le numérique, je voulais vraiment m’engager dans des structures prenant à bras-le-corps toutes ces problématiques de notre monde actuel. Du coup j’ai commencé à suivre les grandes ONG ou associations françaises comme GreenpeaceWWF ou bien la Fondation pour la Nature et l’Homme. J’ai envoyé des candidatures sans succès. 

Finalement, quelques jours après ma rupture conventionnelle, j’ai été très rapidement contacté par Coline, co-fondatrice de Social Declik. Un heureux hasard qui m’a permis de saisir une opportunité de travailler avec un consultant spécialisé dans l’implémentation fonctionnelle de CiviCRM, un CRM open source qui “se plugge” sur des sites WordPress .

Il cherchait un freelance avec une expertise dans ce CMS pour implémenter ce CRM. Cet outil est spécialement conçu pour répondre aux nombreuses problématiques des associations : gestion des membres, gestion des adhésions, gestion des dons, etc … J’ai trouvé le produit très sympa, je me suis donc lancé.

5 jours après ma rupture conventionnelle, je me suis retrouvé dans ce nouvel habit de Freelance engagé.

Peux-tu détailler les prestations que tu proposes aujourd’hui aux structures engagées ?

À ce jour, je continue d’accompagner les associations dans leur transformation numérique via le développement de solutions personnalisées CiviCRM dans WordPress.

Concrètement, je me charge de l’implémentation et le développement technique de la solution, pour qu’elle soit adaptée aux besoins de l’association. Par exemple, créer un espace membre, personnaliser un tableau de bord. On a aussi un travail de fond sur l’amélioration continue de la solution. On propose également des extensions et plug-in personnalisés qui répondent aux besoins d’une association, puis qui sont réplicables pour d’autres.

Et aujourd’hui, tu en es où ? Quels sont tes projets et tes objectifs pro et perso ?

En termes de missions, cette activité me prend en moyenne 60% de mon temps.

Le reste de mon temps, je me laisse l’opportunité de tester d’autres choses. Monter en compétences sur les fonctionnalités sur CiviCRM ou encore d’autres projets personnels sur d’autres outils, comme Laravel. 

Je me lance aussi dans l’enseignement, sur la création de site web avec une approche éco-responsable.

En parallèle, je m’investis dans la communauté CiviCRM en développant par exemple une extension ou en participant aux évènements de la communauté organisés en Europe.

Concernant mon activité de freelance, j’ai aussi envie de mettre en œuvre une stratégie de prospection afin de proposer cette expertise aux associations.

Et mon rêve ultime serait vraiment de mettre mes compétences au profil d’une association qui œuvre pour l’environnement.

Est-ce que tu as des conseils pour se lancer en tant que Freelance For Good ?

Pour moi, la clé, c’est de travailler son réseau et les collectifs !

Par exemple, grâce à Social Declik, j’ai obtenu plusieurs missions auprès d’associations.

Ce collectif me permet aussi de mieux appréhender le secteur de l’Economie Sociale et Solidaire grâce aux Kapsules proposées, des masterclass mensuelles et d’apprendre plein de choses pour mieux vivre ma vie de freelance.

Et pour réussir ses missions, je pense que c’est important d’apporter des conseils sur les bonnes pratiques mais aussi les choses à éviter. C’est important d’accompagner les structures engagées sur leur transformation digitale et accepter que cette partie-là ne soit pas forcément facturable.

Si toi aussi, tu veux rejoindre le collectif Social Declik, découvre toutes les informations sur notre communauté et le lien pour postuler ici

Ça peut aussi t'intéresser

Portraits

À la rencontre de Julien, freelance en communication digitale

Julien est freelance en communication digitale. Son "declik", l’urgence écologique. Il revient sur son parcours, son expérience et ses choix.

Portraits

À la rencontre de Lio, communicante responsable au service de projets à impact positif

Lio a été sensibilisé très tôt dans sa vie aux enjeux écologiques et sociaux. Elle revient sur son parcours et expérience avec Social Declik.

Portraits

À la rencontre de Guillaume Lagente, Freelance en Communication digitale au service de l’impact

Guillaume Lagente est freelance en Communication Digitale. Ayant démarré sa carrière dans l'intérêt général, il a souhaité rester dans ce secteur en passant du salariat au freelancing.