À la rencontre de Julien, freelance en communication digitale

Alicia D'huvé

|

Julien Boujot est freelance depuis mal d’années. Il accompagne les clients dans leur stratégie de communication sur les réseaux sociaux et intervient dans des écoles du numérique de la région Nantaise. 

Le « declik » pour réfléchir à son activité de freelance ? L’urgence écologique qui devenait de plus en plus présente dans son esprit. 

Il a donc souhaité réfléchir à sa proposition de valeur et au développement de son offre. 

Julien a rejoint la promo Freelance For Good d’octobre 2022 pour bénéficier d’une méthode pour structurer sa démarche et sa réflexion. 

Au-delà de la méthode, julien a gagné en légitimité et développe petit à petit son réseau dans l’impact, ce qui le nourrit intellectuellement et qui aboutira on l’espère à des missions à impact positif. 

Photo de Julien Boujot avec son nom et son expertise : communication digitale

Tu te présentes en deux mots ?

Je m’appelle Julien, je suis indépendant depuis plus de trois ans en région nantaise. Je travaille dans la communication digitale, notamment sur les réseaux sociaux, à la fois en accompagnement de clients et en définition de stratégie. Je suis également intervenant auprès d’étudiants et d’étudiantes dans des écoles du numérique de la région nantaise.

Que faisais-tu avant de te lancer en tant que Freelance For Good ?

Avant de me lancer, j’avais tendance à accumuler les contrats et les missions. Maintenant, j’ai envie de faire une sélection selon ce prisme-là. C’est la démarche et l’évolution que j’ai voulu adopter.

Pourquoi as-tu souhaité devenir Freelance For Good ?

C’est une réflexion qui a mûri dans mon esprit au fil des années.

J’avais envie de donner du sens ; c’était une préoccupation à titre personnel, et comme mon emploi prend beaucoup de temps dans mon quotidien, autant faire en sorte que cela devienne quelque chose de prégnant dans mon quotidien professionnel.

Quel a été ton Declik pour te lancer ?

Il y a plusieurs choses.

Déjà, l’actualité, qui à force de s’accumuler, nous fait réaliser qu’il y a une véritable urgence.

Ensuite, la structuration de mon activité de freelance : j’ai passé un cap où j’étais davantage structuré, ce qui me permettait également de franchir un cap en termes de proposition et de valeur ajoutée que je pouvais apporter.

Enfin, le fait d’être en contact avec Social Declik et d’avoir découvert leur offre de formation, qui répondait très précisément à ce que je voulais mettre en place.

Quelles étaient tes craintes avant de te lancer dans cette démarche ?

Je ne savais pas comment faire ; j’avais une idée en tête. J’ai essayé de la rendre aussi claire que possible, mais ensuite, comment pouvais-je la traduire professionnellement ? Il me manquait les clés.

Quelles étaient tes attentes concernant le programme Freelance For Good ?

J’avais des envies et des valeurs que je voulais mettre en place, mais je ne savais pas comment les structurer et les définir plus précisément en termes professionnels.

Tu nous parles de ton expérience du programme Freelance For Good ?

L’expérience de formation est très riche et bien structurée. À la base, je ne suis pas très structuré.

Grâce au starter pack, nous disposions de nombreuses ressources et d’un accompagnement assez dense. Nous avions une formule complète avec des rendez-vous qui nous permettaient de progresser à un rythme soutenu, maintenant que nous avions l’intensité nécessaire pour rester dans la dynamique.

Cela m’a apporté une certaine confiance. Je suis maintenant capable de revendiquer quelque chose en me basant sur les acquis. En tant que freelance, il est crucial de se vendre et de vendre ses services ainsi que son savoir-faire.

Maintenant, je dispose de plus de ressources concrètes pour avancer, ce qui me permet de structurer ma démarche dans mon travail quotidien, ma prospection, le contact avec les clients, et la valeur ajoutée que je peux offrir.

Tu avais pris la version avancée. Tu nous dis deux mots sur le coaching individuel ?

Dans les rendez-vous de coaching personnalisé que je pouvais avoir, on sentait que c’était préparé et qu’il y avait un suivi.

Quand je racontais des choses, on rebondissait sur ce que j’avais pu dire auparavant, ce qui constitue une véritable force : on se sent accompagné sur le plan personnel, et cela est enrichissant.

Surtout dans ce domaine où l’on a besoin de défricher énormément, de comprendre et de mettre des mots sur un état d’esprit et des envies. C’est précieux.

Quelle est ta situation aujourd’hui ?

Je suis freelance et j’ai pas mal d’activités, avec un réseau dans le domaine de l’impact qui se développe progressivement, que ce soit pour prospecter ou pour nouer des contacts.

Pour l’instant, je n’ai pas encore décroché de mission 100 % orientée vers l’impact, mais j’ai eu des contacts.

Actuellement, dans mes missions, j’essaie d’ajouter un peu d’impact. C’est à la fois un plaisir et un petit jeu : je me demande comment je peux intégrer cela et comment les personnes avec qui je suis en contact réagissent.

Ta vie de freelance, tu la vie comment  ? 

J’ai une vie de freelance très diversifiée, qui touche à de nombreux univers et me permet de rencontrer des personnes et des horizons très variés.

C’est une vraie richesse.

Cela me permet également de concilier ma vie professionnelle et personnelle ; mon emploi du temps est comme un jeu de Tetris, mais c’est quelque chose qui évolue constamment.

Quels sont tes objectifs pour la suite ?

Continuer à m’aligner avec mes valeurs est un véritable objectif que je me suis fixé. Je les ai explorées en 2022 et je compte les appliquer en 2023.

Toi aussi tu veux devenir Freelance For Good ? 

🚀 Rejoins la prochaine promo de notre programme Freelance For Good pour installer ton activité d’indépendant engagé. 

👉https://socialdeclik.com/programme/ 

💫 Rallie la communauté Social Declik pour réseauter, développer tes connaissances et ton business dans l’impact 

👉https://socialdeclik.com/la-communaute/

Ça peut aussi t'intéresser

Portraits

À la rencontre de Lio, communicante responsable au service de projets à impact positif

Lio a été sensibilisé très tôt dans sa vie aux enjeux écologiques et sociaux. Elle revient sur son parcours et expérience avec Social Declik.

Portraits

À la rencontre de Guillaume Lagente, Freelance en Communication digitale au service de l’impact

Guillaume Lagente est freelance en Communication Digitale. Ayant démarré sa carrière dans l'intérêt général, il a souhaité rester dans ce secteur en passant du salariat au freelancing.

Portraits

À la rencontre de Clémence Spriet, Développeuse web au service des projets engagés et inspirants

Découvre le portrait de Clémence Spriet, développeuse web au service des projets engagés et inspirants

Laisser un commentaire