2023, nous voilà !

Le projet Social Declik est né d’un constat ! De façon générale, on voit que l’urgence écologique et sociale dans laquelle nous vivons éveille les consciences. C’est le cas également de nous, les deux co-fondatrices, Coline Didier et Charlotte Lischer. Nous avons chacune eu notre propre crise de sens, l’élan pour nous lancer dans l’entrepreneuriat à impact. Autour de nous, de plus en plus de personnes optaient pour le statut de freelances, notamment dans le numérique et certains d’entre eux souhaitait trouver des missions dans des structures engagées, quitte à baisser leur TJM pour avoir un impact positid.

Cette réflexion s’est affinée pendant le premier confinement, lors duquel nous avons été mises en relation via un programme organisé par Make Sense. Les kilomètres entre Aix-en-Provence et Rennes n’ont pas été un frein au démarrage de notre collaboration. Après un test de concept avec quelques free-lances, bim ! En septembre 2020, Social Declik voyait le jour.

Depuis ce jour, Social Declik n’a cessé de grandir, d’évoluer, de s’affiner. La conviction de départ est toujours identique et s’est renforcée au fil des actions.

 Notre devise résonne encore plus fort aujourd’hui :

“Haut les coeurs, restons optimistes, comprenons, agissons, il est encore temps !”

Alors parce que le mouvement est en retour et qu’on est prête à attaquer 2023, on voulait d’abord faire le bilan de notre deuxième année de ce projet 👇

Social Declik, une structure de l’ESS.

Social Declik est une SAS mais pour rester cohérente avec notre démarche, nous avons obtenu l’agrément ESUS en février 2022. Qu’est-ce que cela représente de particulier ?

Des engagements forts écrits noir sur blanc dans nos statuts.

  1. Le coeur même de notre activité est tourné vers l’impact

Dans nos statuts constitutifs, nous avons défini que Social Declik contribuait à un monde plus durable en soutenant des personnes dans leur situation économique, sociale et personnelle grâce à de l’accompagnement et de la formation.

2. Un partage de la richesse

Là aussi, nous avons décidé d’appliquer la législation relative à l’ESS visant à garantir une juste répartition de la valeur en respectant un ratio de maximum 7 entre le plus petit salaire et plus haut salaire. Facile quand on est au démarrage d’une activité et que deux associées, mais on prépare l’avenir.

3. Une gouvernance ouverte

On a décidé de piloter notre activité avec nos parties prenantes grâce à un comité stratégique comprenant des decliks angels qui représentent nos clients, bénéficiaires etc… Nous avons aussi des temps dédiés à la co-construction des services de la communauté avec les membres du collectif eux-mêmes : Weekly declik, Colo etc …

L’équipe, deux co-fondatrices et des freelances engagés

Toutes les deux, on se retrouve sur les valeurs, la manière d’être mais la magie du duo, c’est que nous sommes complémentaires dans les compétences.

Coline est dans l’action ! Elle a besoin que ça avance. Son mantra depuis de nombreuses années : “Il vaut mieux avoir des remords que des regrets”. Elle suit son instinct puis voit où la vie la mène.  Également adepte des outils et des chiffres, elle s’est découverte un loisir pour les outils no-code. Grâce à tous ces outils magiques, SoftR, airtable, make, tous nos process sont automatisés. 

Charlotte, est la créative du duo. Toutes les références moovies, feel good et année 80, c’est à elle qu’on les doit. Notre communication, notre ton, nos formats d’ateliers sont imaginés par Charlotte qui regorge d’idées pour transformer une présentation en un support pro mais léger. 

La vie d’entrepreneur est riche, nous apprenons à nous connaître ensemble mais surtout nous apprenons à nous connaître nous-même. Le fameux « Connais-toi toi-même »

Depuis le début de Social Declik, nous sommes 2 co-fondatrices à porter le projet mais l’équipe est bien plus large.

Les freelances de la communauté nous soutiennent au quotidien que ce soit par leurs idées et leurs propositions d’ateliers, leurs énergies positives mais aussi pour leurs compétences techniques : du SEO, de la rédaction de contenus, du développement web.

Alors, le point sur l’activité de 2022 ?

Depuis le 1er janvier 2022, ce sont 1400 freelances qui ont interagi avec Social Declik via nos webinars, notre Starter Pack en PDF pour se lancer dans le freelancing for good, des échanges avec nous etc… 1400 freelances en quête de sens et d’impact (2x plus qu’en 2021).

Concernant notre programme Social Declik, nous avons eu 48 apprenants sur 4 promos, soit un total de 84 freelances depuis le début de Social Declik, ayant bénéficié de notre accompagnement pour devenir Freelance For Good. Côté collectif, nous sommes désormais 60 freelances engagés.

Côté structures engagées, cette année nous avons collecté 63 missions, 18 missions matchées ce qui nous amène à un total de 365 jours travaillés dans l’impact grâce à SD.

Et c’est sans compter toutes les missions que les freelances se sont partagées entre eux directement.

Voici 2 exemples : 

 

Retour sur les temps forts de l’année !

Certifié, tu seras, Qualiopi tu auras !

Je voudrais un Q, un U , un A… bon, on arrête là.

En 2022, et grâce à un gros travail mené par Charlotte et Maxime (presta au top pour l’accompagnement), Social Declik est devenu certifié QUALIOPI. Un gage de qualité pour nous et pour les participants

Du lien, du lien, du lien

Cette année, nous avons arpenté les routes de France pour rencontrer nos declikers. #letrainestnotremeilleurami

Que de belles rencontres de voir vos retours en vrai, de nous accueillir sur vos terres, de vous prêter au jeu des Interviews. Nous avons une communauté en OR. Un grand merci à vous.

Lyon, Marseille, Paris, Bordeaux, Rennes, et notre rendez-vous dans le vercors. La COLO Social Declik ! Un moment incroyable de co-développment, de partage, dans un lieu magnifique au milieu de la nature. Les photos parlent mieux d’elles-mêmes. Voici les visages de celles et ceux qui nous donnent de la force pour continuer à faire rayonner ce mouvement. 

Tous nos futurs évènements se trouvent ici : https://socialdeclik.com/agenda/

 

De la pérennisation et de l’impact

Ce qui nous importe le plus et qui est notre mesure d’impact ce sont les freelances qui ont réussi à avoir une activité stable grâce à SD. Tu trouveras sur notre chaine Youtube, les témoignages des freelances engagés. 

Et des structures engagées qui ont pu grandir grâce à nos freelances : Synergie family, Maksense, Probonolab et Encore Project

Mais aussi des moments plus difficiles 

Les premières situations de stress et de fatigues pour nous deux. Mais avec de la force de la communication et de l’entraide, ces moments nous ont permis d’avancer et on se rappelle souvent : “Ce n’est pas un sprint mais bien un marathon !”

On ressort donc plus au clair sur ce qu’on souhaite faire, plus soudées et galvanisées par le retour des freelances et des structures de l’ESS.

Nous réalisons le chemin parcouru depuis 2 ans et on se dit que l’entrepreneuriat est la chose que l’on a faite dans notre vie qui nous a appris le plus de choses sur nous.

La suite pour 2023 ?

On a plein d’idées ! Tellement d’idées et d’envies qu’on a encore du mal à tout structurer.

Du coup, ce qu’on peut vous dire c’est que :

  1. On est motivées comme JAJA (tu as la ref?) pour continuer à accompagner le secteur de l’impact via notre vivier de freelances engagés
  2. Plein de nouveautés pour 2023 dont dans les tuyaux : un podcast sur le freelancing engagé, des référents sur le territoire pour faire rayonner le mouvement.

Bref, tout ça pour vous dire que le Mouvement Freelance For Good est bel et bien marche ! 


Laisser un commentaire